L'oligothérapie : c'est quoi exactement ?

Nous avons tous entendu une fois au moins dans notre vie : ' tu n'as pas très bonne mine, tu as pensé à faire une cure de Magnésium ? ' ou bien ' c'est bien de prendre du Zinc pour booster son immunité '. Il est alors tentant de courir à la première pharmacie et d'acheter ces petites boîtes de gélules aux noms alambiqués ( on s'attendait à trouver du calcium et on ne trouve que des choses qui s'appellent pidolate-ceci ou bisglycinate-cela ) et aux composés finalement inconnus. Et en plus, on se rend compte que l'on ne saurait pas vraiment répondre à ces questions :


Que sont les sels minéraux et les oligo-éléments ? Comment agissent-ils ? Sous quelle forme se supplémenter ? Et quand envisager une supplémentation ?



Tout d'abord, faisons un petit tour d'horizon de ces composants de base du fonctionnement de notre organisme :

Il utilise 5 sels minéraux : les sels de Calcium (Ca), de Sodium (Na), de Magnésium (Mg), de Phosphore (P) et de Potassium (K).

Et 17 oligo-éléments principaux : l'Argent (Ag), l'Aluminium (Al), le Chrome (Cr) , le Cobalt (Co), le Cuivre (Cu), le Fer (Fe) , le Fluor (F), l'Iode (I), le Lithium (Li), le Manganèse (Mn), le Molybdène (Mo), le Nickel (Ni), le Sélénium (Se), le Silicium (Si), le Soufre (S), le Vanadium (V), le Zinc (Zn).



Tous ces composants, à leur échelle, interviennent d'une manière ou d'une autre dans notre fonctionnement au quotidien.



On connaît tous bien le Fer ( apport quotidien nécessaire : entre 10 et 15mg/jour ) , qui est le constituant essentiel de l'hémoglobine ( une protéine de nos globules rouges ), mais également nécessaire à nos fonctions respiratoires, à l'oxygénation de nos tissus... Et un peu moins le Molybdène ( environ 65µg par jour d'apport nécessaire ) un constituant d'enzymes intervenant au niveau hépatique et participant à la formation de l'acide urique.


La bonne nouvelle, c'est qu'ils se trouvent tous dans notre alimentation, à condition que celle-ci soit variée ( utiliser différentes sources de protéines, alterner les types de céréales et de légumineuses, penser à consommer des céréales complètes, des algues... ), riche en fruits et légumes frais et de saison, en fruits secs oléagineux. Pour augmenter la quantité de minéraux et oligo-éléments dans notre alimentation, il existe certains alliés indispensables : le germe de blé ( riche en Magnésium, Fer et Zinc ), la levure de bière ( Magnésium, Calcium, Potassium, Phosphore, Zinc), le Maca en poudre ( Fer, Calcium, Magnésium, Zinc )... ( Tous ceux-là ont en plus l'avantage d'être vegan friendly ).





Mais alors, pourquoi se supplémenter ?


Tout d'abord, parce que l'on a beau essayer de bien manger, il peut arriver que certains apports soient un peu faibles. De plus, les modes de culture intensifs, l'épuisement des sols, le raffinement des produits, les modes de stockage... ont tendance à diminuer la richesse en nutriments de nos aliments.


Par ailleurs, certains de ces minéraux et oligo-éléments ont des actions toutes particulières qui peuvent se révéler utiles en cas de maladie, par exemple :

- le Sélénium, qui booste notre immunité en stimulant le fonctionnement des composants de celle-ci.

- le Cuivre, un anti-infectieux puissant, qui stimule la synthèse de molécules antibactériennes et antivirales.

- l'Argent, qui intervient sur la réplication et la multiplication des virus et bactéries.


Il y a d'autres circonstances qui peuvent justifier de penser à une supplémentation en minéraux et oligo-éléments spécifiques : grosse fatigue, périodes de stress... certains soucis métaboliques ou physiologiques : anémie liée à une hyperménorrhée, troubles hormonaux en général, déséquilibres thyroïdiens... mais aussi dans un contexte de grossesse ou d'allaitement.


Je suis allé(e) en pharmacie et j'ai trouvé ceci : Magnésium bisglycinate. Qu'est-ce que ça veut dire ?


Lorsque l'on consomme un aliment, on absorbe un ensemble de nutriments, qui influent les uns les autres sur leur assimilation au sein de notre organisme : des fibres, des vitamines, des acides aminés, les fameux minéraux et oligo-éléments. C'est à dire que ls uns améliorent, voire permettent l'assimilation des autres, et inversement.

C'est celà qui va favoriser leur biodisponibilité : c'est à dire la capacité de ces différents nutriments à être correctement assimilés et à arriver, intacts, à leur site d'action.


Pour les minéraux et oligo-éléments de supplémentation, les laboratoires ont cherché à reproduire certaines de ces conditions pour améliorer l'assimilation de leurs produits. Il fallait de plus s'assurer que les ions minéraux soient le moins détruits possible par nos sécrétions gastriques, et qu'ils puissent traverser la paroi intestinale.


Il y a pour cela différentes formes disponibles à l'utilisation :


Les transporteurs inorganiques ( tels que les sulfates, les chlorures, les carbonates ... ) sont les plus efficaces. Mais la forme chlorure ( il existe du chlorure de magnésium par exemple ) a tendance à engendrer des désordres digestifs. Viennent ensuite les formes chélatées ( c'est à dire que l'ion minéral est associé à des acides aminés ). Ce sont les formes gluconates, pidolates, bisglycinate ... qui présentent également une bonne assimilation.



Les applications de l'oligothérapie sont nombreuses. Les errances et erreurs le sont tout autant ! Le mieux est d'être conseillé par un professionnel de santé ou par un(e) thérapeute certifié(e). En particulier en cas de pathologie, en accompagnement d'une autre thérapie ou pour le bon déroulement d'une grossesse.

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout