Mieux dormir : comment faire ?

Personne n'aime passer une mauvaise nuit, se réveiller et fixer le plafond pendant ce qui semble être des heures. Personne n'aime tourner en rond dans son lit en surveillant l'horloge et le peu d'heures qu'il nous resterait à dormir si on s'endormait. Personne n'aime cogiter au moment où on pourrait enfin se reposer.


Et pourtant, nous sommes nombreux à subir ces problèmes de sommeil, de manière plus ou moins fréquente. S'en suivent des difficultés à se lever et à être efficace le matin, ou des coups de pompe dans la journée, de la somnolence... et globalement, des capacités intellectuelles ou physiques amoindries. Tout devient difficile. Heureusement, il existe quelques astuces qui, appliquées avec patience et apaisement ( oui, car on ne voudrait pas se stresser d'avantage en se fixant des contraintes intenables ), peuvent nous aider à récupérer petit à petit un meilleur sommeil.


  1. Eviter les repas copieux avant la nuit et, globalement, essayer de manger au moins 1 heure avant l'heure du coucher. Cela permet d'éviter les désagréments de type reflux qui peuvent perturber le sommeil mais également que l'organisme ne soit occupé à autre chose ( la digestion ) au moment de dormir, ce qui rendrait le sommeil moins réparateur. Car oui, la fatigue aidant, vous allez vous endormir comme si de rien n'était. Mais pourtant, la qualité de sommeil ne sera pas la même...

  2. Réserver la chambre et le lit au sommeil : on ne doit pas y manger, y regarder la TV, y travailler. Tout simplement pour aider notre cerveau à différencier les lieux et ce qu'il s'y passe. Ainsi, il associera automatiquement la chambre à un lieu pour dormir, et uniquement pour dormir. C'est important, car notre hypothalamus, une glande située à la base de notre cerveau, va alors synthétiser au bon moment ( c'est à dire lorsque l'on met au lit ) l'hormone du sommeil : la mélatonine.

  3. Pour des raisons similaires, éviter les écrans 1 heure au moins avant de dormir. Tout simplement car l'Homme est biologiquement programmé pour se lever et se coucher en fonction du soleil et donc, de la lumière. La réception de lumière au niveau de la rétine déclenche la sécrétion de sérotonine ( l'hormone de l'éveil ) et son absence permet la sécrétion de la mélatonine précédemment citée. La lumière bleue émise par nos appareils bloque la sécrétion de mélatonine. Là où certains ne trouveront pas le sommeil du tout, certains s'endormiront tout de même, et penseront alors être épargnés par ce phénomène. Mais là encore, c'est oublier le fait que la qualité du sommeil peut être compromise.

  4. Pratiquer des activités douces et relaxantes avant le sommeil : lecture, discussions douces... Il peut être utile de mettre en place un rituel accompagnant le moment du coucher ( toilette complète et douce puis tisane avec livre ). Eviter de pratiquer une activité physique, de regarder des films d'action violente ou d'horreur ; éviter une stimulation intellectuelle trop forte en travaillant, en faisant ses comptes...



Il existe d'autres 'outils' qui peuvent agir de manière spécifique selon les problèmes de chacun. La prise de fleurs de Bach par exemple pourra être intégrée à ces nouvelles routines, pour cibler spécifiquement un problème de peur, de cogitation, ou un mal-être profond. Il existe également des remèdes phytothérapeutiques qui pourront être conseillés au cas par cas. Il peut être également intéressant d'explorer des pratiques telles que la sophrologie ou la méditation.

28 vues0 commentaire